Le gouvernement a fixé au 12 décembre 2021 le référendum sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie. Le Congrès calédonien vient d’approuver cette date. 

À l’occasion de la conférence de Matignon, la délégation de l’Éveil Océanien a été reçue à la demande de Sylvain Brial par le groupe “Libertés et Territoires”, son groupe parlementaire. 

Son président Bertrand Pancher a auditionné le président de l’Éveil Océanien, Milakulo Tukumuli, et s’est fait exposer les enjeux spécifiques pour la population wallisienne et futunienne du référendum. 

Quelque soit l’issue de la consultation, non seulement la diaspora wallisienne et futunienne mais aussi l’ensemble du “Fenua” en subiront les conséquences, bonnes ou mauvaises. 

Article précédentLa situation compliquée des étudiants wallisiens et futuniens
Article suivantLe retard dans la relance économique inquiète le député