En adhérant au groupe Libertés et Territoires, Sylvain Brial savait que les sujets abordés correspondaient à ceux du Fenua.

Le travail accompli au sein du groupe avec son collègue Paul Molac sur les langues régionales progresse. En effet, Sylvain Brial et Paul Molac ont beaucoup œuvré pour la reconnaissance et la protection du patrimoine culturel des régions françaises.

La proposition de loi relative à la protection patrimoniale des langues régionales et à leur promotion a été votée à l’Assemblée nationale ce jeudi 8 avril 2021.

Une première, puisque jamais auparavant les langues régionales n’avaient fait l’objet d’un tel texte. Certes, elles étaient reconnues dans la constitution, mais tout a été fait pour qu’elles soient oubliées. Le vote de cette loi est une démarche particulièrement significative pour les wallisiens et les futuniens qui trouvent maintenant en métropole un contexte favorable à la défense de leur langue.

Ainsi, le breton, l’alsacien, la catalan, le corse, toutes ces langues régionales représentées par un député au sein du groupe sont associées au wallisien et au futunien dans un même combat pour leur avenir.

De même, la proposition de loi des élus corses concernant le foncier et d’autres spécificités locales, marquent dans les têtes la reconnaissance des particularismes régionaux. Cette avancée notable sur le foncier, la propriété et l’héritage qui concerne la Corse marque une volonté de défendre les spécificités locales. Dans ce domaine également, Wallis-et-Futuna trouve en la région Corse de véritables alliés objectifs, dans la défense de ses traditions.

Cliquez ici pour voir la séance

Article précédentÉtat des lieux sur la situation sanitaire à Wallis et Futuna
Article suivantSignature d’un partenariat entre la France et la communauté du Pacifique