Ces dernières semaines, la Covid-19 circule activement sur tout le territoire français et la France connaît la troisième vague de l’épidémie. Afin de lutter efficacement contre le virus, le gouvernement poursuit sa campagne de vaccination, et notamment dans les territoires ultramarins. 

En effet, dans les Outre-mer, les livraisons de vaccins se multiplient, sur décision du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, et du ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, comme en témoigne ce communiqué de presse en date du 25 mars 2021.

Le 24 mars dernier, Bertrand Pancher, président du groupe Libertés et Territoires, a interrogé le ministre de la Santé quant à la situation sanitaire réelle sur le territoire de Wallis et Futuna.

Cliquez ici pour voir la séance

Situation sanitaire à Wallis-et-Futuna : où en sommes-nous ?

C’est la question posée par le président du groupe Libertés et Territoires, le mercredi 24 mars lors d’une séance dans l’hémicycle à Olivier Véran. Il rappelle au début de son intervention que : “Jusqu’à ces derniers jours, grâce à des mesures très strictes, le territoire [de Wallis et Futuna] était épargné par le virus, mais ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, c’est une explosion.” 

Il est vrai que longtemps Wallis et Futuna était l’un des seuls territoires épargnés par la propagation du virus. La pandémie n’a commencé à toucher le territoire qu’à partir d’octobre 2020, avec quelques cas importés essentiellement, mais le virus a connu une forte accélération de propagation à partir du mois de mars 2021.

Le député de Wallis et Futuna, Sylvain Brial, est particulièrement vigilant quant à la situation sanitaire sur le territoire, comme le souligne Bertrand Pancher. Il souhaite, dans un premier temps, connaître l’origine réelle du développement du virus sur le Fenua et savoir ce qui a péché dans les mesures adoptées. 

Avec 4 morts à ce jour, il n’est pas permis de douter de la dangerosité même si sous nos latitudes, le virus se propage moins rapidement.  

Olivier Véran s’est efforcé de répondre à ces interrogations, et il convient de saluer la réactivité du gouvernement pour l’ensemble des mesures prises.

“Nous avons réagi extrêmement vite”, a-t-il dit 

Le ministre de la Santé commence par rappeler le nombre de cas enregistrés sur le Fenua : 423 cas, dont 11 à Futuna. Aujourd’hui, 3 patients sont toujours hospitalisés. Olivier Véran rappelle que la capacité de prise en charge hospitalière est très limitée sur le territoire, et salue l’accueil en Nouvelle-Calédonie de 8 évasanés. Il déplore 4 décès. 

Malgré la hausse de cas enregistrée ces dernières semaines sur le territoire, Olivier Véran souligne que le gouvernement a très vite réagi, en envoyant immédiatement un volume important de matériel ainsi que des personnels soignants en renfort, de la réserve sanitaire.

Concernant la campagne de vaccination à Wallis et Futuna, le ministre indique que le gouvernement “a démarré la plus grosse campagne de vaccination proportionnellement à la population” en envoyant près de 18 000 doses de vaccins “Moderna”. 

À ce jour, près de 50 % de la population a été vacciné et près de 10 000 tests ont été effectués. 

Ces tests semblent attester que la situation est aujourd’hui sous contrôle.

Article précédentLa situation fragile de l’Agence de Santé de Wallis-et-Futuna
Article suivantProposition de loi pour la protection du patrimoine culturel des régions françaises